La suite d'Histoires du Nord ...

samedi 31 mars 2012

Le Cambrésis dit adieu à ses avions de chasse

Le fanion de l'escadron de chasse 1/12 Cambrésis a été plié, rangé, à jamais. Seul l'esprit Tigre de l'escadrille SPA 162 survivra au sein du 1/7 Provence, qui sera dès le 27juin parrainé par la ville de Cambrai.



« En ce jour du 30 mars 2012, l'escadron de chasse 1/12 Cambrésis est dissous. » Son fanion est roulé, rangé, à jamais. Beaucoup retiennent leurs larmes. Elles ne peuvent que couler sur certains visages. Si la fermeture de la BA 103 ne sera officielle que le 28 juin, la dissolution de l'escadron de chasse 1/12 Cambrésis sonne le glas de la présence des avions de chasse dans la région.


PAR STÉPHANIE ZORN
PHOTOS BRUNO FAVA


Une triste journée.




Voilà, c'est fini... Le couperet était tombé un jeudi noir de juillet 2008. Depuis, presque la moitié des 1 500 militaires de la base aérienne cambrésienne René-Mouchotte a déjà fait ses valises, mais les Mirage 2000 du 1/12 Cambrésis vrombissaient toujours et encore dans le ciel cambrésien, repoussant dans les esprits cette fin inéluctable programmée depuis quatre ans.
Hier, sur le tarmac de la BA 103, quelque sept cents invités sont venus rendre un dernier hommage à cette prestigieuse unité de l'armée de l'air. De nombreux anciens passés par l'escadron de chasse 1/12 Cambrésis, mais aussi la grande majorité des personnalités et des élus que compte le territoire.
Le général Martel préside la cérémonie. Le numéro 2 de l'armée de l'air est lui-même un ancien du 1/12, qu'il a quitté en 1984... au bras d'une Cambrésienne. Plusieurs médailles sont remises avant la dissolution.



Soixante années d'engagements



Les grandes heures de l'escadron de chasse 1/12 Cambrésis sont applaudies : « Soixante années d'engagements opérationnels au service de notre pays », dans les cieux tchadien, irakien, bosniaque, kosovar, djiboutien et français bien sûr. Le 1/12 se composait de trois escadrilles de tradition, dont deux seront mises en sommeil. Mais si l'EC 1/12 est dissous, une partie lui survivra à travers la prestigieuse escadrille SPA 162 Tigre, dont les traditions s'envolent vers Saint-Dizier, avec pour nouvelle tanière l'escadron de chasse 1/7 Provence, volant sur Rafale.



Dernier vol
La cérémonie achevée, quatre Mirage du 1/12 Cambrésis s'envolent. Un Rafale de Saint-Dizier et deux Mirage de Mont-de-Marsan les accompagnent. Les moteurs vrombissent, les coeurs sont serrés. « Qu'ils vont nous manquer ! » Les pilotes sont salués et acclamés par tous les invités. Un Extra 330 de l'équipe de voltige livre un show époustouflant.



La foule est invitée à venir écouter le dernier hommage du lieutenant-colonel Jean-Luc Daroux, qui restera comme le dernier commandant de l'escadron de chasse 1/12 Cambrésis : « Jusqu'au bout, le 1/12 s'est acquitté des missions extérieures et intérieures qui étaient les siennes. » Le général Martel lui succède. Il évoque « une transformation nécessaire », la « modernisation » des armées. Même s'il reconnaît qu'il est « difficile de ne pas faire parler le coeur en pareille circonstance... Car cette dissolution signifie le départ des ailes françaises de cette région si chère au coeur des aviateurs. » Des ailes françaises chères aussi, surtout, au coeur des Cambrésiens.



« Ni nostalgie ni oubli »



« Ni nostalgie ni oubli », conclut le numéro 2 de l'armée de l'air, rappelant aussi le lien privilégié qui perdurera entre Cambrai et l'armée de l'air, puisque la ville parrainera officiellement le 1/7 Provence à partir du 27 juin, à la veille de la cérémonie de dissolution de la BA 103.
Maigre consolation. Ce vendredi 30 mars 2012 restera gravé dans la mémoire du Cambrésis. Le jour de la dissolution de l'escadron de chasse 1/12 Cambrésis demeurera une journée tristement historique pour la région, même si la BA 103 ne fermera définitivement ses portes que le 28 juin.
Un dernier hommage rendu également par la Patrouille de France, dont trois Alphajet ont soudain surgi dans le ciel cambrésien. Pour un ultime adieu au 1/12.
En bleu, blanc, rouge. •




in LA VOIX DU NORD, édition régionale du 31 mars 2012

1 commentaire:

  1. Bonjour,

    très attaché aux avions de combat, je suis ce jour,comme un grand nombre de cambrésiens, triste de voir le fleuron du CAmbrésis, nos avions de chasse disparaitre .je garderai un infime espoir qu'ils seront de retour bientot pour tout le
    monde.

    RépondreSupprimer