La suite d'Histoires du Nord ...

mercredi 31 août 2011

Les remparts de Valenciennes (1897)

in Mgr Deshaisnes, Le Nord monumental et artistique - Lille, imprimerie Danel, 1897


"Les remparts de Valenciennes - A Valenciennes, de l'ancienne porte Cardon, qui est voisine de la porte du Quesnoy, construite en 1377, il reste une grande baie ogivale précédée d'un passage, dont la voûte est en arc tiers-point, et flanquée de deux grosses tours en grès; à une certaine distance en avant, comme tête de pont, a été élevé, vers la fin du XIVe siècle, un petit fort ou châtelet, dont le corps de garde et l'escalier avec leurs murs en pierre, leurs voûtes d'arête, leurs portes et leurs meurtrières, sont encore aujourd'hui en très bon état et permettent de se faire une idée des moyens usités pour défendre une ville vers 1377. En 1523, Charles-Quint rendit le petit fort moins vulnérable en l'entourant d'un boulevard revêtu de grès, dont les batteries flanquantes sont curieuses à cause de leurs embrasures à voûtes conoïdes et des évents qui permettent aux gaz de la poudre de s'évaporer.

Même après avoir visité Aigues-Mortes, et les curiosités de l'architecture militaire, on s'arrête avec intérêt devant la tout construite au dessus de l'entrée des eaux de la ville de Valenciennes et connue sous le nom de La Dodenne. Cette tour, qui date au moins de la première moitié du XVe siècle, présente un aspect imposant. au point de vue architectural, elle est remarquable; les spécialistes admirent le galbe heureux de sa base, la façon dont elle chevauche la rivière, l'habileté dont son constructeur a fait preuve en raccordant les parties coniques aux parties planes de l'arcade du devant et le motif architectural de sa voûte formée d'un arc surbaissé et d'un arc ogival.

Mentionnons en outre la Tour périlleuse. La partie inférieure de cette tour est très intéressante. Par un escalier bien appareillé et construit en grès, on pénètre dans une salle ronde, aussi en grès, couverte d'une voûte ogivale à nervures et percée au centre d'un regard pour communiquer avec les étages supérieurs. Cette salle est éclairée par des meurtrières donnant sur les fossés voisins."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire