La suite d'Histoires du Nord ...

dimanche 31 juillet 2011

Conjurer le mal avec Saint-Sébastien en 1349

Avant que la légende de Saint-Roch ne vienne actualiser la protection recherchée auprès des saints et de leurs reliques, la dévotion à Saint-Sébastien, populaire dès le début de la Peste Noire, en fait un intercesseur privilégié contre cette épidémie. Exécuté par les archers de Dioclétien en 288, ayant survécu malgré tout, son corps est démembré et jeté dans l'égoût de Rome. Des reliques de ce martyr invoqué à Rome contre la peste en 654, sont recueillies en 826 par le monastère de Saint-Médard de Soissons. Gilles le Muisit, abbé de Saint-Martin de Tournai rapporte des événements jusqu'en 1352.


source : Gilles le Muisit, Annales, ed. Lemaître, Paris, 1966 trad. du latin


" On divulgua que se trouvaient au monastère de Saint-Pierre d'Hasnon, dans un tombeau, les reliques de Saint-Sébastien : à l'époque où sévissaient la mortalité, une telle multitude de gens s'y rassemblaient et y confluaient, nobles, chevaliers, matrones, membres du clergé, chanoines, religieux de tout ordre et personnes des deux sexes, que le spectacle était d'une très grande et admirable piété. Mais avec la fin de la mortalité, après la Toussaint, le pélerinage et la dévotion cessèrent. De même, à Sain-Médard de Soissons, où l'on disait reposer le corps du martyr Saint-Sébastien, pendant tout le temps que sévit la pestilence de mortalité partout en Francen des gens de toute provenance, de tout sexe et de statut affluèrent. La tourmente passée, le pélerinage et la dévotion s'arrèterent aussi."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire