La suite d'Histoires du Nord ...

jeudi 28 avril 2011

Des ossements humains retrouvés rue de la Cunette, face aux 4 Écluses

Des découvertes peu communes ont été faites par des employés de la société bray-dunoises de bâtiments et travaux publics, Demeyere.

L'entreprise intervient actuellement rue de la Cunette, en face du café-concert des 4 Écluses, pour un chantier d'assainissement. Les travaux qui ont débuté mercredi 20 avril, doivent durer une semaine. Mais, jeudi 21 avril, dans l'après-midi, les ouvriers sont tombés sur un os. Et sur trois squelettes plus particulièrement. La découverte a été réalisée par les employés de la société qui avaient creusé une tranchée profonde dans la chaussée pour réaliser des travaux d'assainissement.
« Il y avait trois squelettes au complet avec tous les os et les crânes. Ils étaient disposés côte à côte, et de façon parallèle », explique un des ouvriers. La tête dirigée vers les 4 Écluses.

Sac d'os
La police de Dunkerque s'est rendue sur les lieux. Cependant, les fonctionnaires de police ne se sont pas attardés au regard de l'ancienneté des restes. Ces squelettes ont été découverts à 2,50 mètres de profondeur, sous une couche d'enrobé et plusieurs strates d'occupation ancienne. Cette découverte, qualifiée de fortuite, relèverait davantage de l'archéologie que du domaine judiciaire.
Les ossements mis au jour ont été prélevés et mis à l'abri. Deux squelettes sur trois ont été prélevés, les restes du troisième étant enfouis sous la partie bétonnée qui n'a pas été percée par l'entreprise de BTP. Il n'a pas été procédé à des recherches plus poussées.
Le lendemain, vendredi, les ouvriers sont de nouveau tombés sur des ossements. « Mais cette fois, il ne s'agissait pas de squelettes entiers. Il y avait tout un tas d'os mélangés à des gravats », explique un employé. Les os ont été stockés dans un sac qui sera remis aux autorités compétentes.
Les restes feront l'objet d'un examen de la part des services régionaux d'archéologie, qui dépendent de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles). L'endroit de la découverte a été consigné par les services archéologiques. Au regard de la profondeur importante à laquelle les ossements ont été découverts, il est cependant peu probable que les archéologues y reviennent un jour dans le cadre de fouilles préventives. Pour cela, il faudrait que le sol à cet endroit soit menacé de destruction et donc vraisemblablement concerné par un projet urbain lourd.
Ce genre de découverte est assez rare. « Heureusement, souffle l'employé, car avec cette histoire, on a perdu une demi-journée de travail ! » Les travaux sont prévus pour se terminer ce mercredi.

S.U et D.E.
in LE PHARE DUNKERQUOIS, mercredi 27 avril 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire