La suite d'Histoires du Nord ...

samedi 29 janvier 2011

Les Moëres : Les frères Herwyn ont servi la commune avant de donner leur nom à une rue

Avec son frère Philippe-Jacques, Pierre-Antoine Herwyn a oeuvré,
au XVIII e siècle, au desséchement des Moëres.

Si l'histoire du village et ses multiples inondations et assèchements est bien connue, certains noms que portent les rues sont peu connus. Lors de l'ouverture de l'un des nouveaux lotissements, le conseil municipal avait donné à une voirie, le nom des frères Herwyn, Philippe-Jacques et Pierre-Antoine. Qui sont-ils ?

Ils sont tous deux natifs d'Hondschoote d'où leur père était bourgmestre (maire). Philippe-Jacques (1750-1836) occupait la fonction de député au corps législatif. Il a reçu le titre de baron et celui de la légion d'honneur. Pierre-Antoine (1753-1824) a été nommé député des États généraux, puis chef de bataillon de la garde nationale et commissaire de guerre. Il a également été nommé officier de la Légion d'honneur et a reçu le titre de comte.

La vie publique a accaparé une grande partie des activités de ces deux frères. Mais alors que Les Moëres étaient restées près d'un siècle sous l'eau, en 1780, ils avaient relevé le défi d'entreprendre son quatrième desséchement. Par bail signé en 1781, ils occupaient, en qualité de fermiers, les 1 000 mesures aux Moëres belges. En charge du desséchement, le sieur Henri Vandermey, inexpérimenté dans cette oeuvre, leur avait donné bail des 1 700 mesures restantes en 1787.

En 1793, il rétrocéda également toute la partie de la Moëre française. Ayant ainsi la direction entière du desséchement, ce n'est pas sous les meilleurs auspices que les Herwyn ont entrepris leur oeuvre. Absolument pas découragés par les ravages successifs et au prix d'un grand investissement de leurs deniers personnels, ils ont habilement conduit le desséchement couronné de succès (construction d'écluse, moulins, recreusement de canaux, rehaussement de digues etc.).

Responsables du desséchement

Le bail des terres des Moëres accordé à la société Herwyn étant arrivé à expiration, le territoire a été vendu et partagé en un certain nombre de propriétaires.

Ceux-ci au travers d'un règlement d'administration voté le 6 février 1822 ont formé une association de propriétaires toujours existante aujourd'hui et qui porte le nom d'Administration pour le desséchement de Les Moëres. Le fait d'avoir été à l'initiative de la mise en valeur d'un polder, confère à son précurseur (Cobergher) quelques lettres de noblesse et occulte, parfois involontairement, tout le travail effectué en aval. En attribuant à une rue le nom d'Herwyn, la municipalité rétablit tout l'honneur de cette famille qui a su dépenser sans compter pour l'existence du village. •

in LA VOIX DU NORD, édition de Dunkerque du 29 janvier 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire