La suite d'Histoires du Nord ...

jeudi 23 décembre 2010

Eugène Pagezy… pas Jules !


Une grande bâtisse derrière de hauts murs et un nom : Pagezy… Une caserne qui n’accueille plus que quelques soldats, voilà ce qu’on retient à Dunkerque d’Eugène Pagezy… Souvent confondu avec son frère Jules lui aussi Général, Eugène Pagezy a sombré dans l’oubli.

Né en 1875, il quitte son Montpellier natal en 1893 : engagé volontaire pour une durée de trois ans, il intègre l’Ecole Polytechnique, son frère Jules ne tarde pas à le suivre. Il en sort en 1895 et choisit l’artillerie. Le voilà sous-lieutenant élève à l’école d’application de l’Artillerie et du Génie. Affecté au 22e Régiment d’Artillerie de 1897 à 1905, il suit les cours de l’Ecole d’Application de la Cavalerie en 1900. Il en sort instructeur d’équitation, rejoint en 1905 le 28 R.A. où il passe capitaine l’année suivante. Envoyé au 25e RA en 1909, il est trois ans plus tard au 56e RA comme capitaine-adjudant-major. La même année, il est stagiaire à l’Ecole Supérieure de Guerre. En 1913, il est muté au 52e R.A. et continue de suivre ses cours à l’Ecole de Guerre où il est finalement placé hors cadre. Remarqué, il est envoyé à l’Etat-major du 12e Corps d’Armée en août 1914 puis intègre l’Etat-major de Foch dès 1915 avec le grade de Chef d’Escadron. L’année 1918, il est lieutenant-colonel et suit Foch à l’Etat-major des Armées Alliées… En 1922, avec le grade de colonel, il reçoit le commandement du 130e R.A. à Bonn. Nommé commandant en second de l’Ecole Supérieure de Guerre en 1924, le voilà chef d’état-major du général Philippot deux ans après et obtient le képi à feuilles de chêne de Général de Brigade, puis de Division en 1931 quand il se voit confier le commandement de l’artillerie de la région de Paris. En 1933, il commande la 8e région Militaire à Dijon… L’heure de la retraite semble approcher : en 1937, il est placé en 2e section (la réserve) et reçoit les rang et appellation de général de corps d’armée. L’histoire aurait pu en rester là si les Allemands n’avaient décidé de nous rendre visite : mis à la retraite en juin 1939, il est vite rappelé à l’activité. La tâche qui l’attend est lourde comme commandant de la 1e Région Militaire à Lille qu’il occupe avant de retourner prendre la tête de la 8e région Militaire à Dijon en juin 1940… Avec la défaite survient la démobilisation prononcée en juillet 1940 : retour à Montpellier où il enseigne à la Faculté des Sciences de 1941 à 1946, année de son décès à l’âge de 70 ans… où il repose désormais au cimetière protestant… Un bref passage dans la région aura suffit à faire de lui un familier des Dunkerquois…

1 commentaire:

  1. Pagezy-Wiriath4 mars 2011 à 22:27

    Désolé, pas de chance, vous avez publié la photo et la biographie de Eugène, Henri,"Jacques" Pagezy, mon grand-père.
    Pour Jules, Emile "Eugène" vous reporter à l'autre biographie, il est d'un an plus jeune, né en 1876 et entre à polytechnique en 1894 , en quelque sorte " père de la C.C.A" comme lui général et décédé en 1939.
    Jules était l'oncle,maire de Montpellier.
    Nous même avons du mal en famille pour ne pas les mélanger!

    RépondreSupprimer