La suite d'Histoires du Nord ...

mardi 3 août 2010

du mois d’août 2010

Avec le nom de ce mois, tel qu’il est chez nous : «août» nous nous trouvons face à un phénomène d’altération de notre langue, c'est-à-dire un phénomène qui dénature l’origine du mot et face à un amuïssement c'est-à-dire une disparition d’une lettre de la racine du mot lui-même, le «s», ce qui, sans être un étymologiste trop pointu, pose un vrai problème car il n’est plus possible de retrouver l’origine du mot. Le rapport de 1990 sur les rectifications orthographiques recommande même la simplification de la graphie en «aout». Avec en plus internet qui nous fait ignorer tous les accents !

Août tire son nom d’Auguste, le premier empereur romain, mais chez nous, contrairement aux autres langues, il a perdu toute trace de cette origine : Augustus, Aoust, Août, alors qu’il est resté Agosto en Espagnol et August en Anglais.

Selon les dictionnaires des plus fiables, le Littré ou celui de l’Académie, par exemple, août a cessé de se prononcer «a-out» depuis le XVI ème siècle à cause de la répugnance que le français a pour l'hiatus. On a malheureusement continué, nous disent-ils, d'écrire août avec un «a» mais la prononciation a-ou est surannée. La Fontaine écrivait même «oût.» : «je vous paîrai, (1ére édition) lui dit-elle, avant Oût, foi d’animal». Août se prononce «oût» dit Voltaire dans l'avertissement de Zaïre. Madame de Sévigné écrivait le mois d'out, et le Patriarche de Ferney commence ainsi une lettre à la marquise du Deffand : «A Ferney 19 Auguste, car il est trop barbare d'écrire août et de prononcer ou». La prononciation «a-ou» reparaît à partir du XIX e siècle chez les orateurs démocrates et chez les poètes comme Sainte-Beuve, V. Hugo et H. de Régnier mais on serait, parait-il, dans la vraie tradition française en prononçant toujours et uniquement «ou».

Ceci est d’autant plus étonnant que d’autres mots dérivent de ce nom comme «aoûtat» pour cet acarien qui provoque des démangeaisons et allergies à cette période, et «aoutien» qui désigne une personne prenant des vacances en août.. Faudra-t-il un jour modifier un jour ces noms-là ? C’est sûr, comme le rapporte Ménage, qu’on peut, avec le Président de Bellièvre, «s’imaginer entendre miauler les chats quand les Procureurs, à l’audience, disent que l’affaire est reportée à la mi-août !»

L’historien Flavius Macrobius Ambrosius Théodosius, plus connu sous le nom de Macrobe, né en 370 ap JC en Numidie, dans un de ces trois royaumes qui se partageaient l’Afrique du Nord berbère (on a un peu trop tendance à effacer ce qui s’est passé dans ces régions avant l’an 622 !) , et Lucius Cassius Dio, dit Dio, né en Bythinie, pas loin de Nicée, nous ont laissé le récit de cette décision du Sénat romain de baptiser ce mois du nom de Caius Octavius Thurinus, Imperator Caesar Divi Filius Augustus, dont on n’a retenu que le qualificatif Auguste. On appelle ces historiens des «passeurs de témoins». Il ne me parait pas nécessaire de développer cette expression assez explicite. Petit neveu et fils adoptif de Jules César, Octave, le 20 mars 44, six jours après l’assassinat de Jules César, accepte le testament qui le fait héritier de son grand-oncle. Il a dix neuf ans, ce qui vaut ce mot de Cicéron, un des principaux acteurs du moment «la valeur n’attend pas le nombre des années»

Ce n’est que bien plus tard, en l’an 8 av JC que "sextilis" , le 6ème mois de l’année romaine, devint «Augustus» le Sénatus-consulte justifiant cette décision pour rendre hommage aux principaux événements de la vie d'Auguste, tels que son premier consulat, ses trois triomphes, la conquête d'Égypte, la fin des guerres civiles, accomplis dans le cours du huitième mois de l'année. Plus tard Néron, par imitation, voulait faire appeler le mois d'avril Neroneus, mais cette tentative n'a pas été sanctionnée par la postérité. Ouf ! C’est pour ne pas faire de différence entre l’oncle et le petit neveu qu’on ajouta un trente et unième jour à ce mois, pris sur le mois complémentaire de février, pour mettre le mettre à égalité avec juillet. C’est donc à Auguste, après César que nous devons ces deux mois consécutifs de trente et un jours, et non pas parce qu’on compte les mois sur bosses et creux du poing fermé ! Et c’est à cause d’Auguste que février est plus court que tous les autres mois.

On doit encore à l’Empereur Auguste le mot «mécène» qui s’est vulgarisé alors qu’il était le nom propre d’un conseiller et ami de l’Empereur, notamment en matière d’arts et lettres. .

Traditionnellement, août est le second mois des congés scolaires annuels les plus longs, dans la saison estivale alors que dans les champs c’est un mois de travaux multiples et importants, souvent très durs ; récoltes, fourrages, préparation des champs pour les labours, vendanges.
« Je suis Aoust auquel nul grant loysir
Ne doit prendre ne séjourne,
Mais faucher, fener par plaisir,
Mettre en grange, battre et venner…
»
nous dit le Grand Calendrier des Bergers de Guiot-Marchand en 1496.

Le temps du début du mois reste celui de la période de canicule et tandis que les vacanciers, estivants ou autres personnes en congés, les aoûtiens, ne pensent qu’aux baignades, fêtes et loisirs d’été en tous genres, sans oublier la sieste, le paysan s’active dans ses champs : «En août et en vendanges, il n’y a ni fêtes ni dimanches» car «qui dort en août dort à son coût» ; Chez nous on dit : «Après le 15 août, plus de sieste ni de goûter». Il faut pourtant se garder des excès quand il fait trop chaud «En canicule point d’excès, en aucun temps point de procès» Même la sieste est proscrite..: «Quand même la couche serait à ton goût ne dors pas sous le soleil d’août» ou encore : «En août quiconque dormira sur le midi s’en repentira». Pourtant la sieste est si bénéfique qu’on en parle de plus en plus et qu’on écrit même des livres pour en vanter les bienfaits. Ce mot vient du latin «sexta» la sixième heure du jour, heure de prières dans les monastères et pour bien des croyants.

On distingue plusieurs types de siestes : la «sieste éclair» qui dure généralement entre 10 et 30 minutes — cette durée est d'ailleurs généralement conseillée car au-dessus de 30 min de sieste il est assez difficile de revenir rapidement à l'état d'éveil; la "sieste royale" à partir d'une heure; la «micro-sieste» qui dure moins de 5 minutes. La sieste permet de regagner de la concentration et de l'énergie, et met de bonne humeur. Il est tout de même conseillé de ne pas commencer à faire la sieste après 16H pour ne pas avoir d'effet négatif sur la nuit suivante.

La sieste est couramment pratiquée dans les pays chauds, aux heures les plus chaudes lorsque le soleil est au zénith : la chaleur ne permet pas d'activité très physique et le travail est remis aux heures plus fraîches.

En Espagne, les horaires des bureaux laissent aux Espagnols le temps de faire la sieste : ils reprennent le travail dans l’après-midi, vers 15 ou 16 heures. En revanche, ils finissent plus tard, entre 20 heures et 21 heures. Le gouvernement essaye sans succès de modifier cette habitude peu conforme aux exigences de la mondialisation : les horaires des fonctionnaires pourraient désormais finir à 18 heures. L’État espère ainsi inciter les entreprises à suivre la même voie. En Chine, le droit à la sieste est inscrit dans la Constitution de 1948, article 49 : «Ceux qui travaillent ont droit à la sieste». Au Japon, de nombreuses entreprises japonaises ont aménagé dans leurs locaux des espaces destinés à la sieste plus ou moins forcée de leurs employés. Dans les pays plus froids, la sieste est moins courante. Les enfants en bas âge ont souvent besoin d'un tel moment de repos, au moins sous la forme d'un «temps calme» organisé dans les structures d'accueil (écoles, centres de loisirs ou de vacances). En Occident, la sieste est souvent vue comme un « luxe », un temps volé au temps de travail ou à d'autres activités ou même associé à la paresse. Lors de la sieste, il est possible de s'allonger simplement ou de dormir franchement. Le temps varie selon les personnes, de dix minutes à plusieurs heures.

Avec Françoise Hardy nous pourrions chanter : «Et si tu mettais Le répondeur, C'est mieux que les boules Quiès
T'as pas remarqué que c'est l'heure de faire la sieste... T'agiter trop tôt serait une erreur, t'as besoin de repos.

Les anciens savaient que la clé des songes est aussi celle de l’équilibre et du bonheur, et recommandaient la pratique de la sieste. Un ancien président de la république a préfacé le livre de Bruno Comby : «Eloge de la Sieste».
«Laissez-vous aller, allongez-vous, ne résistez pas à l’appel de la sieste, à ce plongeon voluptueux dans le sommeil diurne ! Dormez, rêvez, rompez les amarres avec la rive du quotidien chronométré ! Décidez de votre temps, siestez !» écrit Thierry Paquot, dans son essai : «L’art de la sieste» , et il met l’accent sur la maîtrise du temps et la reconnaissance d’un temps à ne rien faire d’autre que… dormir !

En Provence et chez nous c’est le «pénéquet» un petit somme à la provençale, un de ces symboles de l'art de vivre en Provence, associé au soleil, au jeu de boules et au pastis ! Bien que cela ne soit pas réservé aux habitants de la Provence, ce moment magique prend toute son importance dans notre région, d'autant plus lorsque la chaleur devient de plus en plus accablante. comment résister, après une bonne matinée passée à la pétanque, sport traditionnel populaire, après un apéritif bien arrosé de "petit jaune" ,suivi d'un bon repas, comme l'aïoli par exemple - qui demande toute l'énergie possible pour réussir une bonne digestion - à l'appel d'un petit pénéquet ? C'est la question que se posent tous les provençaux lorsqu’après le repas, le silence en devient imposant, seulement interrompu par le chant des cigales. C'est alors le moment de se glisser sur une chaise longue, à l'ombre des grands arbres ou encore derrière les volets croisés d'une maison contenant encore la fraîcheur de la nuit précédente ! Le pénéquet est à présent en train de gagner les esprits et de plus en plus de partisans d'une sieste qui deviendrait obligatoire se font entendre, louant les bienfaits d'un petit somme d'un quart d'heure par jour afin d'améliorer la mémoire, les jugements ainsi que la créativité de tous. Alors ne dénigrons pas cet instant sacré !

La sieste nous a laissé au moins trois mots étroitement liés à sa pratique : «la méridienne», qui est surtout employé actuellement pour désigner un fauteuil sur lequel on se repose. C’est un canapé à deux chevets de hauteurs inégales qu’on a baptisé «récamier» à cause du célèbre portrait de David. Le « sofa » est lui aussi un lit de repos à trois dossiers qui sert de siège, et que l'on confond souvent avec un canapé. «On appelle un sofa une espèce de lit de repos à la manière des Turcs». Voila qui nous amène au changement de lune 11 août début du nouveau mois lunaire, et au début du mois de Ramadan pour nos amis Musulmans. Les jours sont encore longs, il fait chaud c’est beaucoup plus difficile de faire le jeûne quand cette période tombe en période de chaleur, et il en sera de même en 2011 (1er août et en 2012 où le mois lunaire commencera avec la période de canicule coïncidant ainsi avec le mois de Thermidor).

Cette fois nous sommes au neuvième mois de l’année lunaire. C’est le mois du jeûne, mois sacré par excellence. Le Coran a été révélé , mot à mot «est descendu» durant le mois de ramaḍān, dit le Livre (Coran, ii, 185). Chaque jour du mois, depuis la venue de la nouvelle lune, doit être marqué par un jeûne strict qui cesse quand l'apparition du premier quartier de la lune suivante est dûment constaté, exactement quand il est possible à l’aube de distinguer un fil blanc d’un fil noir. Toute une casuistique extrêmement précise a été mise en place par la tradition et les écoles juridiques : conditions, exigences et limites du jeûne. Il serait trop long d'en énumérer les règles et d'évoquer les divergences selon les écoles. L'enseignement commun peut être résumé ainsi : pour que le jeûne soit valide, il faut en formuler l’intention, et s'abstenir avec soin de tout ce qui pourrait le rompre). Quand il fait très chaud, c’est donc un jeûne particulièrement difficile à observer, d’autant plus que les jours sont encore très longs.

En période de nouvelle lune la nuit est noire Ce sera l’idéal pour observer les étoiles pendant la Nuit des étoiles qui a lieu cette année les 6, 7 et 8 août. On pourra voir les fameuses Perséides ou «Larmes de Saint Laurent» Ce sont une pluie d'étoiles filantes visible dans l'atmosphère terrestre, issue de débris aussi gros qu'un grain de sable de la comète Swift-Tuttle, une comète découverte officiellement par Adolphe Quetelet. On trouve des traces de premières observations de ces étoiles filantes sous Jules César et sous Auguste, mais ce n'est qu'entre 1864 et 1866 qu'il est établi une relation entre les Perséides et la comète dont la pluie d'étoiles filantes est issue. Ces météores sont observables lorsque les débris de Swift-Tuttle rencontrent l'atmosphère terrestre, soit dès la fin du mois de juillet jusqu'au 11 août. C'est l'essaim le plus spectaculaire et le plus populaire de l'année, étant donné qu'il se produit, pour l'hémisphère nord, lors de la période estivale.

En 42 av JC au moment où Auguste faisait célébrer les Ludi Victoriae Caesaris, des jeux en l'honneur des victoires de César voyant passer une de ces étoiles filantes on décréta que c’était l’âme de Jules César qui regagnait le ciel et les dieux et à partir de ce moment là on ajouta aux autres noms d’Auguste «Caesar Divi Filius».

La lune est descendante du 6 au 18 août mais elle sera croissante. C’est une bonne période pour faire des boutures. Taillez les rosiers ayant fleuri et les rabattre à cinq nœuds. Elle sera montante du 18 au 2 septembre mais elle sera alors décroissante. Période favorable pour semer. Toujours la même difficulté pour comprendre et expliquer son cycle complexe !

Il y a un nœud lunaire le 7 août et un autre le 20 août. Ce sont toujours des périodes de perturbations atmosphériques et de changement de temps. Le 10 août la nouvelle lune ce sera le point de périgée le plus proche de nous. A la pleine lune du 24 elle sera éloignée, à son apogée. Ce sera un moment favorable pour couper les branches des framboisiers qui ont déjà porté des fruits. Ils n’en porteront plus. On pourra dégager les feuilles autour des grappes de raisins pour qu’ils mûrissent mieux.

Voilà ce que ce mois d’août m’inspire pour cette chronique. C’est bien encore le cours du temps, la course de la terre autour du soleil et la danse de la lune autour de la terre qui conditionne encore et toujours le temps qu’il fait. Quand aux fêtes et saisons vous en connaissez beaucoup et presque autant que moi. Je souhaitais par ces quelques lignes vous faire regarder août d’une autre façon, en enchaînant cette chronique aux précédentes que vous avez reçues et lues ou pas, et aux prochaines à venir. Adissias !

Jean Mignot au 31 du mois de Juillet de l’année 2010 année sainte compostellane

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire