La suite d'Histoires du Nord ...

dimanche 11 juillet 2010

En septembre, les Bains dunkerquois révèleront leur façade rénovée

Le dôme sera recouvert de trois couches de plomb. Les Bains retrouveront presque leur aspect d'origine.
PH. J.-CH. BAYON

À l'abri derrière sa bâche, le chantier de rénovation des Bains dunkerquois se menait jusque-là discrètement. Depuis peu, les 27 000 automobilistes qui passent par le pont Europe chaque jour ont vu apparaître un superbe bulbe en bois sur le toit. C'est pour l'instant l'élément le plus marquant de la première phase des travaux de remise en état des façades et des toitures des anciens bains.

Comme on peut le voir sur la photo ci-contre, le dôme est un des éléments marquants de l'édifice tel que l'a conçu, à la fin du XIXe siècle, son architecte Albert Baert. Son armature de bois sera recouverte de trois couches de plomb. En revanche, il ne retrouvera pas la grande cheminée-colonne et les deux piliers au croissant oriental des origines (voir ci-contre).

Voilà pour la partie «émergée» de la rénovation. Car pendant ce temps, sous la bâche et sur les échafaudages, la façade située entre la sous-préfecture et le coin du quai au Bois retrouve aussi une nouvelle jeunesse. Déjà, elle est en train de prendre une nouvelle couleur : la pierre a été grattée et regagne sa luminosité. Des hommes de l'art - toutes les entreprises qui travaillent sur le chantier sont spécialisés dans la réfection de monuments historiques - ont refait les céramiques vertes et bleues. Celles qui sont cassées sont remplacées, sinon les éléments d'origine sont conservés et rejointoyés. La mosaïque qui couvre la façade est elle aussi réparée avec de la pâte de verre, nettoyée. L'oriel (le bow window) a commencé à être démonté les boiseries, qui ont plutôt bien supporté les années, vont être traitées. Restera alors à refaire des pattes aux lions qui encadrent l'entrée. En septembre, cette belle façade devrait se redonner à voir.

À ce moment-là, la deuxième phase sera lancée, avec la réfection de la façade côté quai au Bois. La façade seulement car la toiture n'est là pas classée par les Monuments historiques. L'ensemble de la rénovation extérieure* devrait être terminé pour la fin d'année ou pour le début 2011.

Ensuite, quid de l'avenir du bâtiment, qui a un cachet, une magie et une histoire architecturale ? Actuellement, la ville est en train de réaliser un diagnostic de l'état intérieur des Bains, dans lequels on peut toujours voir le bassin et la verrière. L'idée de Maison de l'Europe et de l'international n'est pas abandonnée, confirme Vincent Leignel, adjoint à l'Urbanisme, «mais elle doit être étudiée. Et si un opérateur s'intéressait aux Bains pour redonner sens à l'histoire du lieu, on regarderait une autre piste pour la Maison de l'international». La prudence est de mise sur le futur des Bains, totalement enclavé dans un îlot déjà construit et donc pas faciles à retravailler.
.
ANNICK MICHAUD

* Son coût global est de 534 000 E hors taxes, dont 300 000 E apportés par la Fondation du patrimoine.

in LA VOIX DU NORD, édition de Dunkerque du 11 juillet 2010

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire